Côte d’Ivoire-AIP/ Amédée Kouakou réconforte les parents des victimes décédées lors des manifestations de l’opposition à Divo

Divo, 03 sept 2020 (AIP) – Le ministre de l’Equipement et de l’entretien routier, Amédée Kouakou, également maire de Divo, a visité et apporté du réconfort, mercredi 02 septembre 2020, à toutes les familles des victimes décédées lors des dernières violences sociopolitiques du 22 août 2020, ayant fait au total huit morts dans cette ville.

Le ministre Amédée Kouakou, à la tête d’une forte délégation, composée d’élus et cadre de la région et de l’autorité préfectorale, s’est rendu dans les quartiers Jérusalem, Briboré, Dialogue 2, Konankro, et les villages Daboré et Braboré, où vivent les parents des huit victimes décédées.

A chacune des familles visitées et aux communautés burkinabé, malinké, dida, et gouro, auxquelles appartiennent ces victimes, le maire de Divo a exprimé sa compassion et invité au calme, à l’apaisement, et à ne pas chercher la vengeance, mais plutôt la paix. Il a invité les jeunes à ne pas se laisser instrumentaliser par les hommes politiques qui les poussent à la violence, sans oser eux-même pas s’afficher.

Le ministre Amédée Kouakou (au centre) à Daboré entre les deux parents d’une des victimes décédées

Les victimes sont pour la plupart des jeunes âgés de 18 à 30 ans. Y figurent un élève, un maçon, trois apprentis chauffeurs de minicar ‘’Gbaka’’, un menuisier et un mécanicien. Tous exerçaient dans la ville de Divo.

Le ministre a remis aux parents de chacune des personnes décédées la somme de 500 000 FCFA, et la même somme à chacune des communautés d’appartenance. Il a indiqué avoir également pris en charge l’entièreté des soins de la cinquantaine de blessés enregistrée.

Les différentes familles et communautés ont remercié le maire et sa délégation et pris l’engagement d’œuvrer pour la paix.

La ville de Divo a connu les 21 et 22 août 2020 des violences et affrontements entre jeunes de l’opposition et jeunes partisans du pouvoir, à la suite de la marche des femmes de l’opposition, le vendredi 21 août 2020. L’on a enregistré au bilan huit morts, une cinquantaine de blessés et d’importants dégâts matériels, surtout chez les opérateurs économiques des quartiers Konankro, Bada, Libreville et Boudoukou.

(AIP)

jmk/ask

AIP Bingerville

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.