Côte d’Ivoire-AIP/ La charte de bonne conduite des jeunes de Bouaké remise officiellement aux autorités

Bouaké, 06 sept 2020 (AIP)- La salle de réunion de l’auberge de N’gattakro (commune de Bouaké) a abrité vendredi 04 septembre 2020 la cérémonie de remise officielle de la charte de bonne conduite des jeunes du département de Bouaké aux autorités locales.

Dans cette charge, comportant trois chapitres, les jeunes de Bouaké ont pris des engagements avant, pendant et après les élections.

Avant les élections, ils s’engagent, entre autres, à sensibiliser et promouvoir les valeurs de civisme pour la sauvegarde de la paix, faire preuve de retenue dans les discours, attitudes et comportements et à éviter de distiller des messages à caractère haineux et racistes dans les médias sociaux (Facebook, WhatsApp, Messenger, …).

Pendant les élections et précisément au cours des campagnes électorales, ils s’engagent, notamment, à faire comprendre que tous les candidats sont libres de faire campagne sur toute l’étendue du département, à renoncer à toute action visant à détruire les affiches des adversaires politiques et à saccager les quartiers généraux, les matériels ou les biens appartenant à un parti, un groupement politique ou à un candidat indépendant.

Le jour du scrutin, ils s’engagent, par exemple, à éviter tout acte de propagande de leur candidat par le port de gadgets ou t-shirts à son effigie et à éviter tout acte d’intimidation visant à empêcher le déplacement et le vote des partisans d’un candidat adverse.

A la fin du scrutin, ils s’engagent à s’abstenir de donner des mots d’ordre incitant à la violence et aux actes de vandalisme, à accepter les résultats officiels et à faire recours aux moyens légaux pour toute forme de réclamation.

Dans son adresse, lors de cette cérémonie, la directrice régionale de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Bamba Fatoumata, s’est réjouie de l’élaboration de cette charte qui démontre à ses yeux que les jeunes de Bouaké ont décidé de tourner le dos à la violence pour se mettre au service de la paix et de la cohésion sociale.

Elle a exhorté ces « soldats de la paix » à s’approprier le contenu de ce « précieux document » et à le diffuser partout où besoin sera afin de toucher l’ensemble des jeunes. Bamba Fatoumata n’a pas d’adresser des mots de remerciement aux autorités administratives et politiques de Bouaké ainsi que toutes les bonnes volontés dont le concours a permis de réaliser ce projet.

(AIP)

rkk

AIP Agnibilekrou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.