Côte d’Ivoire-AIP/ La chefferie traditionnelle à contribution pour la réussite de la campagne anti polio 2020 à Odienné

Odienné, 18 sept 2020 (AIP)- Le domicile du chef de canton, Lanciné Touré, a accueilli, vendredi 18 septembre 2020, le lancement officiel de la campagne de vaccination contre le poliovirus de type 2 (PVDVc2), dans le district sanitaire d’Odienné.

Lors d’une cérémonie solennelle, en présence du secrétaire général 2 de la préfecture d’Odienné, Sindou Dosso, représentant le préfet, il a été souligné la nécessité pour les chefs traditionnels d’aider à faire fléchir certaines communautés ainsi que des parties de la ville, réputées réfractaires aux campagnes antipolio.

Dans ces quartiers ou au sein de ces communautés, bien identifiés, les agents vaccinateurs sont empêchés d’avoir accès aux enfants de diverses manières. En cause, la désinformation autour des campagnes de vaccination supposées conduites soit pour rendre les jeunes filles infertiles. Le dernier argument de l’essai sur les africains d’un vaccin contre le coronavirus est venu s’ajouter sur l’allégation faisant état de gouttes de vaccin qui provoqueraient l’anémie chez les enfants.

Le SG1 de la préfecture d’Odienné et les autorités sanitaires ont démenti ces rumeurs, avant de rappeler la nécessité de se plier aux programmes de santé publique élaborés par le gouvernement. Il a brandi l’éventualité de la répression, en cas de persistance de la mauvaise volonté observée chez certains.

La côte d’Ivoire, avec des cas notifiés depuis 2019, est touchée par le poliovirus dérivé d’une souche vaccinale de type 2 circulant en Afrique. A ce jour, plus de 90 cas de Paralysie flasque aiguë (PFA), liés au PVDVc2, ont été répertoriés, en plusieurs endroits du pays.

La campagne vaccinale, qui en est au premier passage et qui se déroulera sur 4 jours, du 18 au 21 septembre 2020, vise à éviter que la poliomyélite pose à nouveau un problème de santé publique. Le pays, rappelle-t-on, a vaincu le poliovirus sauvage depuis 2011.

Au total 30 754 enfants, de zéro à cinq ans, vulnérables à la maladie, sont visés dans le district sanitaire d’Odienné, composé des départements d’Odienné, de Samatiguila et de Gbéléban. Plus de 5 270 000 enfants sont ciblés, dans l’ensemble des 113 district sanitaires que compte la Côte d’Ivoire.

Le deuxième passage est prévu dans un mois.

(AIP)

kg/ask

AIP Béoumi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.