Côte d’Ivoire-AIP/ La FESCI souhaite la suppression des cotisations COGES et des frais annexes dans les lycées et collèges

Abidjan, 15 oct 2020 (AIP)- Le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Saint Clair Allah, a demandé mercredi 14 octobre 2020, au gouvernement ivoirien de procéder à la suppression des cotisations des comités de gestion des établissements secondaires (COGES) et des frais annexes pour mettre fin au paiement des frais supplémentaires imposés par certains chefs d’établissements publics malgré les frais d’inscriptions fixées à 6000 francs CFA et 3000 francs CFA dans le privé.

« La FESCI émet le souhait de voir prendre fin le paiement des frais d’inscriptions exorbitants pour les élèves affectés dans les écoles privées malgré la prise en charge de l’Etat et réclame un audit national des COGES », a indiqué M. Allah, qui animait une conférence de presse à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody.

Poursuivant, il a appelé au sens de la responsabilité et de l’engagement de tous les acteurs et partenaires du système éducatif ivoirien pour la résolution rapide et objective de cette situation, afin d’éviter d’éventuelles perturbations de l’année scolaire 2020-2021.

Le secrétaire général national a également souhaité la réinstauration de la double correction, la réintégration des élèves renvoyés et la mise en place d’un mécanisme fiable d’organisation des examens à grand tirage. «

« La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire, tout en réaffirmant sa ferme opposition à la médiocrité et à la fraude en milieu scolaire, demande que les responsabilités soient situées de part et d’autre (c’est-à-dire entre Élèves présumés fraudeurs et les éventuels complices employés par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle à l’issue des enquêtes menées par une commission nationale d’enquête », a-t-il conclu.

La rentrée scolaire 2020-2021 a démarré lundi 14 septembre 2020 sur l’ensemble du territoire national.

(AIP)

tg/ask

Agness Joseph ABOUO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *