Côte d’Ivoire-AIP/ La vie de l’ancien Président Gabonais Omar Bongo racontée dans un livre

Abidjan, 04 oct 2020 (AIP)- Le livre témoignage de Laure Olga Gondjout intitulé « Instants de vie : Omar Bongo, les miens et le monde » a été officiellement présenté lors d’une cérémonie de dédicace le vendredi 02 octobre 2020 au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire.

Dans cette œuvre biographique de 242 pages, la « très proche » collaboratrice de l’ancien président gabonais retrace les moments forts de la vie d’Omar Bongo, décédé le 08 juin 2009 à l’âge de 73 ans.

Dans ce livre, l’Afrique et le monde ne sont pas en reste. Rien qu’à se référer à la seconde partie du titre de l’ouvrage « Omar Bongo, les miens et le monde ».

Selon les contextes, l’auteure dicte sa capture des faits. Le langage n’étant jamais neutre, le livre de Laure Olga Gondjout donne l’occasion de connaître son parcours et son engagement de fidélité aussi bien auprès de son ex-patron, Omar Bongo que son pays d’origine, le Gabon.

Dans cet ouvrage littéraire, l’auteure lève un coin de voile sur la personne d’Omar Bongo. « C’était un monsieur humble, respectueux de son prochain, coquin, sensible, séducteur, généreux, malin, patriote africaniste », a-t-elle confié.

Le franc-parler et les prises d’initiatives dans le traitement de certains dossiers délicats de Laure Olga Gondjout transparaissent également dans chacune des pages de son livre.

Selon Faustin Toha, CEO des Éditions Talaba, les lecteurs auront le privilège en parcourant ce livre de découvrir la place de choix qu’occupe la famille Gondjout dans cette œuvre et celui  » qui a dans un rapport de confiance sans faille donné une chance à Laure Olga Gondjout en la faisant entrer au cœur du système présidentiel gabonais « .

Laure Olga Gondjout est la fille cadette du premier président de l’Assemblée nationale du Gabon et ancien sénateur français. Elle a débuté sa carrière professionnelle à la Banque africaine de développement (BAD) à Abidjan comme traductrice interprète, en juillet 1978.

(AIP)

bsp/cmas

Adrienne EHOUMAN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.