Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement du programme d’amélioration durable de la situation de l’assainissement et du drainage à Abidjan

Abidjan, 13 oct 2020 (AIP)- Le programme d’amélioration durable de la situation de l’assainissement et du drainage (PADSAD) de la ville d’Abidjan a été lancé mardi 13 octobre 2020 dans la commune de Yopougon (Banlieue nord d’Abidjan) par la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto.

Mme Ouloto a expliqué que ce programme adressera les gros problèmes en matière d’assainissement et de drainage au niveau de la ville d’Abidjan, notamment la maîtrise et la gestion des déchets liquides ainsi que la problématique de la lutte contre les inondations.

« Aujourd’hui, je suis heureuse de lancer, au nom du gouvernement, cet important programme qui a plusieurs composantes et qui pourra, à terme, nous permettre de maîtriser les eaux usées d’au moins 10.000 ménages, de pouvoir réaliser également la première station de traitements de boues de vidanges au niveau d’Abidjan qui sera située dans la zone d’Anyama », a-t-elle expliqué.

Il permettra également, selon la ministre, d’avoir des infrastructures qui permettront de canaliser les eaux de pluies en matière de drainage. « C’est un programme très volontariste qui nous permettra d’améliorer, de manière considérable, les conditions de vie de nos concitoyens dans le district d’Abidjan », a assuré Anne Ouloto.

Le directeur général de l’Office national de l’assainissement et du drainage (ONAD), Amara Sanogo, estime que c’est le tout premier projet majeur en matière d’assainissement et de drainage que connaît la Côte d’Ivoire. Il a expliqué que ce projet va impacter les communes d’Abobo, Adjamé, Anyama, Koumassi, Marcory, Treichville et principalement de Yopougon et de Cocody.

« C’est un financement de 55 milliards de FCFA obtenu auprès de la Banque islamique de développement (BID), pour adresser les problèmes de drainage pluvial, notamment les nombreux problèmes d’inondation que vivent nos populations à Yopougon et à Cocody », a indiqué M. Sanogo.

Il a expliqué que 80% des populations sont à l’assainissement autonome, c’est-à-dire détenant des forces sceptiques propres. « Ces fosses sont vidangées et nous créons un réceptacle pour recevoir ces vidanges pour les traiter jusqu’au stade de composte et d’engrais. C’est ce qu’on appelle une station de traitement de boues de vidange c’est la toute première qui aura lieu en Côte d’Ivoire et en cours d’installation à Anyama » a-t-il ajouté.

Le PADSAD est financé à 96% par la BID et 4% par l’Etat de Côte d‘Ivoire, pour un coût global 54.995.434.880 FCFA.

(AIP)

Gak/kp

AIP Alépé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *