Vers la création de la première unité de production de biocarburant en Côte d’Ivoire

Abidjan, 07 oct 2020 (AIP)- Grâce à l’intérêt de son  partenaire SCANIA sur le développement des transports propres, l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) envisage la création de la première unité de production de biocarburant en Côte d’Ivoire dont l’exploitation est prévue à partir de 2021.

L’information a été livrée mardi 6 octobre 2020 par son directeur général, Dr Sidiki Cissé, lors d’un atelier de restitution des conclusions de l’étude de faisabilité du projet de valorisation des sous produits agricoles en biocarburant.

« Après la réalisation de l’étude de faisabilité du projet de valorisation des sous produits agricoles en biocarburant,  nous allons inlassablement vers de nouveaux challenges pour la création de la première unité de production de biodiesel à partir de graines d’hévéa et la première usine de production de biométhane en Côte d’Ivoire. (…) Nous comptons maintenant sur le structures de financement pour nous aider à concrétiser ce rêve », a indiqué Dr  Cissé.

Deux types de biocarburant seront produits dans le cadre du projet. Il s’agit premièrement du biodiesel fabriqué à partir d’huiles végétales non alimentaires, notamment l’huile de la graine d’hévéa. Ensuite, le biométhane (gazeux) fabriqué à partir d’un mélange de sous-produits agricoles (de bananes, épluchures de manioc) et d’élevage (lisier porcin, fiente de volaille). Des analyses effectuées, il ressort que la production de ces deux types de carburant sont techniquement faisables, économiquement rentables et à la portée de la Côte d’Ivoire,  selon un responsable de  l’entreprise LONO, Joël N’Guessan.

Dans le cadre de la mise en place de ce projet, le directeur général de l’ANADEER, Dr Sidiki Cissé a sollicité l’appui du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, afin qu’il intervienne auprès de ses collègues du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables; des Transports; de l’Environnement et du Développement durable. Et ce, pour faciliter  la mise en place d’une réglementation dans l’utilisation des biocarburants qui impacteront très positivement non seulement la qualité de l’air mais aussi tout l’environnement en ces temps de réchauffement climatique.

L’ANADER a initié depuis 2007, un projet de valorisation des sous-produits agricoles afin de réduire leur impact néfaste sur l’environnement et accroître le revenu des producteurs sans compétition aucune avec les produits agricoles destinés à l’alimentation. Elle a, dans ce cadre, tissé plusieurs partenariats avec des sociétés Suédoises qui sont RENETECH, SCANIA et SWEDFUND.

(AIP)

tg/cmas

Agness Joseph ABOUO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.