Côte d’Ivoire-AIP/ Fleuve Mano : Des acteurs nationaux se forment à l’élaboration des ADT sur la gestion des ressources en eau

Abidjan, 15 sept 2020 (AIP)- Des acteurs nationaux participent, depuis le mardi 15 septembre 2020, à un atelier de quatre jours, à Abidjan, sur l’élaboration d’une Analyse diagnostique transfrontalière (ADT) et d’un Programme d’action stratégique (PAS), dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet dénommé « Conservation des écosystèmes et gestion des ressources en eau internationales de l’Union du fleuve Mano (UFM) ».

L’union du fleuve Mano est une organisation intergouvernementale créée en 1973 par le Liberia et la Sierra Leone et qui regroupe quatre pays de l’Afrique de l’Ouest. Son but principal est de promouvoir la coopération régionale et l’intégration économique à travers l’établissement d’un marché commun et le renforcement de la coopération dans tous les domaines de l’activité économique, notamment le commerce, l’industrie, les transports, les télécommunications, l’agriculture, les ressources naturelles et les affaires monétaires et financières.

Les objectifs de cette rencontre, qui prendra fin vendredi, est donc d’informer les parties prenantes sur les enjeux environnementaux de l’UFM et l’apport des processus ADT-PAS, former les parties prenantes sur le processus de formulation d’une ADT, former les parties prenantes sur le processus de formulation d’un PAS, instruire les parties prenantes sur les questions transversales relatives au genre et au changement climatique dans le processus d’élaboration d’une ADT-PAS.

Ouvrant les travaux, le directeur général de ressources en eau, Colonel major Baptiste Ehoussou, a indiqué que la réalisation d’une étude sur l’ADT est inscrite à l’agenda du projet. Conduite par une équipe des consultants nationaux, elle a pour but de procéder à un examen scientifique et technique dans les bassins de la zone du projet pour déterminer les problèmes prioritaires, les causes sectorielles fondamentales et les causes profondes.

« A l’endroit des parties prenantes qui bénéficieront de la formation, je reste convaincu que vous vous approprierez les informations et la formation qui seront prodiguées afin de mettre à la disposition du pays un document qui présente l’exhaustivité des problèmes majeurs qui affectent les ressources en eau dans cette partie du pays et auxquels des solutions idoines doivent être proposées pour améliorer la qualité de vie de nos populations », a souhaité colonel Ehoussou.

Le représentant de la secrétaire de l’UFM, Angui Assouakon, s’est réjoui des progrès enregistrées dans l’exécution du projet en dépit des défis auxquels ils sont confrontés et réitéré l’engagement de sa structure à contribuer à son avancement.

Prennent part à cet atelier de renforcement des capacités sur le processus ADT/PAS, les membres du Comité consultatif technique national (CCTN) installé en Côte d’Ivoire le 25 juin 2020, les membres de l’Agence nationale d’exécution, de l’Unité nationale de coordination du projet et de la Direction générale des ressources en eau du ministère des Eaux et forêts.

(AIP)

fmo

AIP Bangolo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.