Côte d’Ivoire-AIP/Inter/Libye : signature d’un accord de cessez-le feu national et permanent (ONU)

Abidjan, 23 oct 2020 (AIP)- L’organisation des Nations-Unies (ONU) a annoncé vendredi 23 octobre 2020 la signature dans ses locaux à Genève, d’un accord de cessez-le-feu « national et permanent » entre le gouvernement d’entente nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, et les autorités de l’Est alliées du maréchal Khalifa Haftar.

Cet accord de cessez-le-feu « national et permanent » entre les parties en conflit, obtenu après cinq jours de discussions sous la médiation de l’ONU, entre immédiatement en vigueur parti, selon des médias internationaux.

« Les parties libyennes sont parvenues à un accord de cessez-le-feu permanent dans toute la Libye. Cet accomplissement représente un tournant important vers la paix et la stabilité en Libye », a indiqué la Mission d’appui des Nations unies en Libye (Manul).

Si l’Union européenne salue « une très bonne nouvelle », la Turquie, acteur clé dans ce dossier, se montre plus sceptique. « L’accord de cessez-le-feu de ce jour n’a pas été conclu au plus haut niveau mais à un niveau moindre. Pour moi, cet accord semble manquer de crédibilité », a déclaré le Président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Dès mercredi, les belligérants avaient convenu, en Suisse, de rouvrir les principales voies terrestres et les liaisons aériennes internes, apportant une lueur d’espoir à la population.

Après une offensive lancée entre avril 2019 et juin 2020 par les pro-Haftar pour s’emparer, en vain, de Tripoli, les principales voies terrestres ont été coupées entre les villes de l’Est et de l’Ouest et les liaisons aériennes intérieures interrompues.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est plongée dans le chaos politique où deux autorités se disputent le pouvoir. A savoir, le gouvernement d’accord national (GAN), installé à Tripoli et reconnu par l’ONU, et un pouvoir incarné par le maréchal Khalifa Haftar, qui règne sur l’Est et une partie du Sud.

« La route a été longue et difficile par moments. Votre patriotisme vous a permis d’avancer et de parvenir à un accord de cessez-le-feu », a indiqué la chef par intérim de la Manul, Stephanie Williams.

« J’espère que cet accord contribuera à mettre un terme aux souffrances du peuple libyen et nous espérons qu’il permettra aux personnes déplacées et aux réfugiés, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, de retourner chez eux et de vivre en paix et en sécurité », a-t-elle ajouté.

(AIP)

eaa/tm

AIP Adiaké

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.