Côte d’Ivoire-AIP/ La majorité des Ivoiriens veut  » des élections transparentes, libres et équitables » (Etude )

Abidjan, 13 oct 2020 (AIP) –  La majorité des Ivoiriens veut l’organisation dans leur pays des élections   » transparentes, libres et équitables », selon une étude rendu public, mardi 13 Octobre 2020,  par l’Ong Civis-Côte d’Ivoire, en partenariat avec le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) sur le processus électoral.

Pour 51,9 % des interrogés du questionnaire, le processus de prise de décision lié aux élections doit être disponible, accessible et ouvert à examen de manière indépendante de toutes les parties prenantes. Pour certains, des urnes transparentes et des candidats ayant les mêmes informations témoignent du caractère « transparent » d’un scrutin.

Un taux de 66,2% des personnes jugent qu’une élection « libre » est une exigence. Ce scrutin doit prend en compte, notamment l’obligation des électeurs de pouvoir voter sans être empêchés par des contraintes extérieures.  Quand 52,8% des enquêtés pensent que le caractère équitable de l’élection doit se résumer, prioritairement,  par l’acceptation de tous des résultats proclamés par l’organe électoral.

La meilleure connaissance du processus électoral, des représentations à la portée de tous des thèmes d’élections,  » transparentes, libres et équitables pourrait aider les parties prenants à aborder sereinement les élections en général et la future élection présidentielle en particulier », a indiqué le président du comité exécutif de l’Ong  Civis CI, Dr Christophe Kouamé.

Des représentants des partis politiques, des leaders  communautaires, des universitaires, et religieux, étudiants  ont pris part à cette manifestation présidée par la vice-présidente  du  Conseil national de droits de l’homme (CNDH), Dr Marie-Laure Kodjo.  Le questionnaire de cette étude a été élaboré sur la base de la littérature existante. Et l’administration sur internet s’est fait du 23 au 30 septembre 2020.

CIVIS-CI est une association d’éducation à la citoyenneté, à l’écocitoyenneté, à la prévention, promotion et à la protection des droits de l’homme. Sa mission est de contribuer au renforcement des citoyens dans leur capacité de compréhension, d’analyse et d’action en vue de la construction d’une société plus juste, solidaire et respectueuse des droits humains.

(AIP)

nmfa/fmo

Agness Joseph ABOUO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.