Côte  d’Ivoire-AIP/ Une application pour lutter contre les maladies du manioc présentée à Jacqueville

Jacqueville, 02  oct 2020 (AIP)-  Le projet d’une application intelligente pour le diagnostic et la surveillance des maladies du manioc en Côte d’Ivoire » a été présenté, mercredi 30 septembre 2020 aux autorités  administratives, politiques, coutumières, ainsi qu’à l’ensemble des acteurs du développement agricole des départements de Dabou et de Jacqueville.

Selon le coordinateur du programme Ouest-Africain de virus épidémiologique de l’Université Félix Houphouet de Cocody (WAVE-UFHB), initiateur de ce projet, Dr Nazaire Kouassi, il s’agit d’une application intelligente installée dans un téléphone portable de type Smartphone, pour la détection des maladies du manioc, financée conjointement par le Fonds compétitif de l’innovation  agricole durale (FCIAD), et le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA).

Pour Dr Kouassi, cette application développée par le programme Ouest-Africain de virus épidémiologique (WAVE-UFHB) permettra aux agents de développement agricole, aux fournisseurs de matériel végétal et aux producteurs de manioc d’être plus efficaces et autonomes dans l’identification  des maladies et autres éventuels dégâts dans les champs de manioc.

Cette solution technologique contribuera à  diagnostiquer les pathologies, à améliorer les capacités des techniciens agricoles, des producteurs et manipulateurs par la technologie, à détecter et caractériser au plan moléculaire des agents pathogènes responsables de la maladie.

Ce projet est une  contribution à  l’augmentation de l’autonomie financière des femmes productrices de bouture de manioc, mais aussi à l’accroissement de l’expérience professionnelle des agents de vulgarisation agricoles.

Dr Kouassi a  invité les populations de Jacqueville et de Dabou, ainsi que toutes les personnes présentes  à s’approprier cette trouvaille visant à contribuer à l’amélioration de la productivité cette culture, en vue de garantir la sécurité alimentaire en Côte d’Ivoire.

Une formation de 50 multiplicateurs-producteurs de boutures et 450 producteurs de manioc issu des villages des départements pilotes de Dabou, Jacqueville Yamoussoukro et Bouaké a été annoncée dans les jours à venir pour faciliter le démarrage du projet. Quarante conseillers agricoles verront également leur capacité renforcée dans le cadre de la formation des formateurs.

(AIP)

raz/bsb/ask

A. Marcel N'GBESSO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.