Côte d’Ivoire-AIP / Une ONG échange avec des acteurs du tourisme sur l’impact d’une centrale à charbon

San Pedro, 27 sept 2020 (AIP) – L’Association pour le développement durable (ADD) a initié, samedi 26 septembre 2020, à San-Pedro, une rencontre d’échanges avec les associations d’hôteliers et de restaurateurs sur l’impact que pourrait avoir la présence d’une centrale à charbon dans la localité sur le tourisme et leurs activités.

Le responsable  de l’ONG ADD, Marcel Terré, a indiqué que son objectif est d’attirer l’attention de ces acteurs  pour une réflexion sur les éventuels impacts négatifs de la réalisation d’une unité de centrale à charbon dans la commune de San-Pedro.

Selon M. Terré, certes l’énergie fossile permet aux Etats de poursuivre le développement mais les unités qui les produisent, comme les centrales à charbon, ont des effets néfastes sur la santé de l’homme et  l’environnement notamment sur les eaux, les sols et la qualité de l’air. Ces effets peuvent impacter négativement le secteur touristique.

Il  invite l’Etat ivoirien à privilégier l’énergie renouvelable, notamment solaire, éolienne, hydraulique-hydroélectricité, biomasse  qui  n’ont pas d’impact sur le réchauffement climatique.

L’Association pour le développement durable œuvre à l’atteinte des objectifs de développement durable.

Le 28 décembre 2016,  le conseil des ministres a adopté une communication relative à un projet de centrale à charbon de 2×350 MW, sur une superficie de 294 hectares, dans la commune de San-Pedro. Cette centrale qui sera réalisée en deux unités, vise à accroître les capacités de production d’électricité en Côte d’Ivoire pour mieux satisfaire la demande croissante.

(AIP)

nbf/kam

AIP Adiaké

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.